Togo/Conseil des FDR: Apevon tire sur le pouvoir de Lomé

Le Président du parti les Forces démocratiques pour la République (FDR) n’a pas été tendre envers le pouvoir de Faure Gnassingbé samedi à l’issue du Conseil national du parti.

Maître Apevon dénonce la gestion peu orthodoxe des finances au Togo. Pour lui, cette situation est normale, le Togo étant enlisé dans une dictature incarnée par une minorité.

Pour exemple, le premier responsable des FDR cite les élections présidentielles du 22 février 2020, qui selon lui, ont été catastrophique faute des conditions dans lesquelles elles ont été organisées et les résultats proclamés par une CENI figurative. En tout cas pour les FDR, le Togo n’est pas une démocratie.

« Le Togo paraît être une démocratie, mais il s’agit d’une véritable dictature incarnée par une minorité » a t-il lancé.

Et d’ajouter que « La dernière farce électorale en date, est l’élection présidentielle du 22 février 2020 organisée par une CENI figurative, mais qui dans les faits est une machine à fraudes au profit du candidat au pouvoir« 

Apevon regrette que le Togo soit devenu la chasse gardée d’une minorité prédatrice dont la seule mission est de maintenir la majorité dans la misère.

L’homme n’a pas passé sous silence l’acharnement du pouvoir de Lomé contre certains leaders de l’opposition togolaise qui refusent de fermer la page de ces élections controversées.
Le parti appelle à un débat national avec toute l’opposition pour l’intérêt national dont le débouché sera la déstabilisation de l’actuelle Assemblée nationale. Il est temps selon Apevon que chaque leader politique face taire leur divergence et penser à l’essentiel qui est celui d’arracher l’alternance au Togo.
Pour information, les FDR tenaient samedi son Conseil national dans le cadre du 4ème anniversaire du parti.
Placé sous le thème « Nécéssité de relancer la lutte démocratique », l’objectif de Conseil national qui sonne la rentrée politique du parti, est de faire le bilan des 4 ans d’existence des FDR et définir la nouvelle impulsion à apporter pour arracher l’alternance au Togo.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *