Togo/Du rufifi à la CPP: « Je reste président en exercice du parti », indique Emmanuel Akolly

Le 7 décembre 2019, Mr Emmanuel Anani Akolly a été élu par les 9 fédérations du parti Convergence patriotique panafricaine (CPP) pour un mandat de cinq ans. La feuille de route confiée à ce nouveau bureau exécutif a été de redynamiser le parti. En lieu et place, les membres ont choisi depuis quelques jours de destabiliser leur parti. La divergence s’est installée en lieu et place de la convergence dans le parti de feu Edem Kodjo.

Destituer à l’issue d’un Conseil national avec quelques membres du bureau et certaines fédérations du parti, Emmanuel Anani Akoli a réagi devant la presse ce jeudi.

« Nous voulons par cette conférence de presse situer ou éclairer l’opinion sur l’acte gravissime savamment orchestré par Adrien Béliki Akouété pour détruire non seulement mon image, en tant que Président National élu au congrès du 07 décembre 2019, mais aussi de notre parti, la CPP« , a-t-il fait savoir en début de conférence de presse.

Et d’ajouter que « C’est un acte de banditisme et de gangstérisme ce Conseil national qui le destitue suite à une cabale orchestrée par Adrien Béliki Akouété ».

La pomme de discorde entre le bureau d’Emmanuel Akolly et ceux qui veulent le voir partir porte sur le mandat du bureau écourté à six mois au lieu de 05 ans.

M. Akolly explique que Adrien Béliki Akouété a été le personnage qui l’a convaincu à se positionner au poste de Président du parti au Conseil national du 07 décembre 2019. Mais dans les échanges, la période de six mois pour son mandat n’a jamais été évoqué. Il ne comprend pas pourquoi on veut que le bureau exécutif quitte après six mois. Ce n’est suite qu’à la nomination de Mr Béliki Adrien par le Président au poste de son Conseiller spécial que le bateau CPP a commencé par chavirer.

Emmanuel Akolly affirme que le Conseil national dont la finalité a été de destituer le bureau exécutif est non convoqué par lui.

« Le chapitre 10 du règlement intérieur dit que le Conseil national est convoqué par le Président national élu« , a-t-il indiqué.

La décision par certaines fédérations mobilisées par Adrien Beliki avec un document sans fondement juridique est selon lui, une farce.

« Je ne sais pas son statut dans le parti. Je n’ai pas idée s’il a même une carte du parti » a t-il laissé entendre.

Adrien Béliki reproche au Président élu et son bureau de ne pas mener des actions qui rendraient actif le parti et de n’avoir pas de plan pour redynamiser la CPP.

Emmanuel Anani Akolly devant les médias rassure qu’il reste serein parce qu’il demeure toujours le Président en exercice et protégé par les textes.

Emmanuel Akolly dit défier Adrien Béliki pour une confrontation n’importe où pour lui dire en face ce qu’il lui reproche et la raison qui le pousse à organiser une cabale pour le détruire lui et le parti CPP.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *