Togo/Marche du 28 novembre: La FOSAP met en garde

La Force Spéciale Anti-pandémie Covid-19 (FOSAP) plusque jamais motivée à faire respecter les mesures barrières édictées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie au Togo.

Dans un communiqué en date de 25 novembre. Le Commandant Kodjo Amana explique les faits produits dans la Kozah et Doufelgou et qui ont obligés les Forces de la FOSAP à faire recours à des gaz lacrymogènes.

« Force est de constater avec amertume qu’a l’occasion des cérémonies rituelles à Pagouda et Kémérida dans la préfecture de Binah et Lassa, Soumdina et Kouméa dans la préfecture de la Kozah, certains individus ont tenté de violer les dispositions du gouvernement. La Force a été obligée de les disperser à coups de gaz lacrymogène et de procéder à l’interpellation des récalcitrants » lit-on dans son communiqué.

La FOSAP appelle à la responsabilité de tous et particulièrement à celle des populations de la Kozah et de Doufelgou pour l’observation stricte des mesures relatives aux fêtes traditionnelles et aux cérémonies rituelles à venir afin d’éviter des situations regrettables.

Par ailleurs, Kodjo Amana fait savoir à la Dynamique Kpodzro, qu’au regard de son appel à manifester le samedi 28 novembre non autorisé par le Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, le Togo étant en période d’état d’urgence sanitaire, tout rassemblement de plus de 15 personnes est interdit sur l’ensemble du territoire national sous réserve d’ine autorisation express.

« En conséquence, la FOSAP réaffirme sa détermination à faire respecter toutes les mesures de riposte et nhésitera pas à sévir contre les contrevenants » prévient le Commandant Kodjo Amana.

Brigitte Adjamagbo et ses alliés de la Dynamique ont désormais le schéma de ce qui les attend le samedi prochain s’ils insistent à manifester.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *