Togo/Conseil des Ministres: Les décisions prises par le Gouvernement

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 18 novembre sous la Présidence de Son Excellence
Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République.

Le Conseil a examiné un avant-projet de loi, trois (03) projets de décret et écouté trois
(03) communications.

COMMUNIQUE SANCTIONNANT LE CONSEIL
DES MINISTRES

  • Lomé, Mercredi 18 Novembre 2020 –
  1. Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour sous la Présidence de Son Excellence
    Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République.
  2. Le Conseil a examiné un avant-projet de loi, trois (03) projets de décret et écouté trois
    (03) communications.

I. AU TITRE DES AVANT-PROJETS DE LOI

  1. Le Conseil a examiné en première lecture l’avant-projet de loi sur la protection et
    la mise en valeur du littoral en vue d’adapter les règles de gestion de l’environnement aux
    évolutions en matière de gouvernance des territoires littoraux puis protéger et valoriser le
    littoral par l’adoption d’un schéma directeur d’aménagement du littoral (SDAL).
  2. Le projet de texte vise concrètement à mettre en valeur le potentiel économique
    qu’offre le littoral togolais dans le respect des règles du développement durable.

II. AU TITRE DES PROJETS DE DÉCRET

  1. Le Conseil a examiné un projet de décret portant attributions, composition et
    fonctionnement des commissions d’enquête de commodo et incommodo. Il s’agit d’un texte d’application du code foncier et domanial qui permet d’apporter des réponses aux aspirations
    de la population et des acteurs du développement concernant le foncier.
  2. Précisément l’enquête de commodo et incommodo vise à mieux évaluer les impacts
    d’une opération d’intérêt général, notamment en ce qui concerne les projets des opérateurs
    économiques, l’expropriation pour cause d’utilité publique ; les opérations de lotissement
    réalisées par l’Etat ; le classement et le déclassement du domaine de l’Etat et des collectivités
    territoriales.
  3. Cette enquête est ouverte pour recueillir toutes informations, réclamations et
    observations des populations et institutions concernant l’opération d’intérêt général
    envisagée.
  4. L’enquête vise également à recueillir et à prendre en compte les souhaits et besoins
    des opérateurs économiques qui envisagent mener des opérations de développement
    économique dans le cadre des ambitions de la feuille de route gouvernementale.
  5. Le second projet de décret examiné par le Conseil porte sur l’approbation de la politique nationale de la sécurité routière qui vise à renforcer la sécurité routière en réduisant les
    accidents et la mortalité liées à ceux-ci d’au moins 50%.
  6. Son adoption fait suite à la communication présentée lors du précédent Conseil des
    Ministres.
  7. La politique est construite sur cinq piliers autour desquels est élaboré un plan d’actions
    prioritaires d’un coût estimatif de 3,14 milliards sur une période de deux ans représentant la phase d’urgence.
  8. Le troisième projet de décret examiné porte sur les règles applicables aux Livres
    fonciers et registres sous forme électronique. En cohérence avec l’axe 3 de la feuille de route
    gouvernementale relatif à la modernisation des structures étatiques, ce projet de texte
    concourt à l’amélioration du climat des affaires.
  9. Il s’agit précisément d’un système automatisé de données numériques destiné à
    l’immatriculation des immeubles ; la publicité des droits réels et la communication de
    l’information juridique sur lesdits immeubles.
  10. Elle permet, notamment d’instaurer une nouvelle forme de gouvernance foncière et de contribuer à la maîtrise de la problématique de gestion du patrimoine foncier national.
  11. De plus, l’adoption du projet de décret favorise la transparence et une facilité d’accès
    à l’information juridique sur les immeubles immatriculés par les personnes habilitées ; un accroissement de la capacité de traitement des demandes de création de titres fonciers et de formalités foncières.
  12. Enfin, ce texte contribue à la réduction des coûts des formalités foncières et à la célérité des transactions immobilières en rendant disponibles de manière dématérialisée les
    informations permettant la production de titres fonciers.

III. AU TITRE DES COMMUNICATIONS,

  1. Le Conseil a écouté une première communication relative aux travaux d’infrastructures
    en cours de réalisation dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie au
    coronavirus présentée par Madame le Ministre des Travaux publics.
  2. Ces travaux d’infrastructures concernent la construction de neuf (09) centres de
    santé dans toutes les 5 régions.
  3. De même, les travaux de renforcement du Centre Hospitalier Régional de Lomé Commune (CHR-LC) dédié à la prise en charge des malades de la covid -19 dans le grand
    Lomé se poursuivent.
  4. Le Conseil a écouté une deuxième communication relative à la première édition du
    mois du consommer local présentée par le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la
    Consommation Locale tenue du 1er au 31 octobre 2020 à Lomé et dans les cinq (05) régions
    économiques du pays.
  5. L’objectif de cet évènement est d’intensifier la promotion de la consommation des produits locaux afin de stimuler la croissance en suscitant l’intérêt des populations pour
    l’utilisation desdits produits.
  6. Cette initiative vise à dynamiser le tissu économique local afin de créer des emplois
    pour les togolais conformément à l’axe 2 de la feuille de route gouvernementale 2020 – 2025 et équilibrer la balance commerciale. Concrètement, il s’agit d’importer moins et de
    produire plus pour le marché local et l’exportation.
  7. Le Conseil a instruit le Ministre pour une accélération du processus d’adoption de la stratégie nationale de promotion de la consommation locale et la mise en œuvre de son plan d’action.
  8. Le Conseil a écouté une troisième communication relative à l’état de mise en œuvre
    du projet d’élaboration de la carte de fertilité des sols agricoles du Togo, présentée par le
    ministre de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural.
  9. Le sol étant le soubassement de toute production agricole, une bonne connaissance de
    son état de fertilité et la disponibilité des informations de qualité sur leurs caractéristiques
    sont déterminantes pour assurer une amélioration des rendements et de la productivité
    agricole.
  10. Pour ce faire, le gouvernement s’est engagé dès 2016 dans le processus d’élaboration
    de la carte de fertilité des sols agricoles.
  11. A ce jour, 1 972 400 ha de terres sont analysés (soit 55% de la superficie agricole
    nationale) dont 1 192 200 ha sont cartographiés, représentant 33,18% des terres agricoles
    nationales.
  12. Ces informations sont accessibles sur une plateforme digitale (www.fertitogo.tg)
    permettant aux agriculteurs de connaître les caractéristiques de leur sol afin d’adapter le
    type de culture et les engrais spécifiques qui conviennent.
  13. La réalisation complète de la carte de fertilité des sols permettra non seulement d’améliorer les rendements et la productivité des cultures végétales mais aussi et surtout de réaliser par zone une carte des cultures, conformément à l’axe 2 de la feuille de route du
    gouvernement pour la mise en œuvre du Plan Togo 2025.

IV. AU TITRE DES DIVERS,

  1. Madame le premier Ministre, Cheffe du Gouvernement, a rendu compte au Conseil de
    la prochaine tenue des consultations germano-togolaises. Ces consultations se tiendront les
    23 et 24 novembre prochain à Lomé.
  2. Le Gouvernement, afin de renforcer l’impact de la coopération entre les deux pays
    souhaite un recentrage de celle-ci autour de thématiques clés en lien avec la feuille de route
    Gouvernementale.
  3. Le Ministre d’Etat chargé de l’administration territoriale, de la décentralisation et du
    développement des territoires a rendu compte au Conseil de la mise en place de la Faîtière
    des communes du Togo (FCT).
  4. Cette association vient en remplacement de l’Union des communes du Togo dissoute de fait avec la mise en œuvre du processus de décentralisation. Elle est dotée d’un bureau
    composé de (01) un président et (05) cinq vice-présidents à raison d’un par région, y compris le Grand Lomé.
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *