Togo/PIDU: Les rues 126 AGP et 267 AGP au quartier Agbelopedogan solennellement ouvertes

Les rues Livingstone et Agbélénuku aménagées à Agbalépédogan dans la commune de Golfe 5 ont été solennellement ouvertes ce vendredi 13 novembre 2020 par le Ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière Koffi Tsolenyanu dans le cadre du Projet d’Infrastructures et de Développement Urbain (PIDU).

La cérémonie présidée par le Ministre Koffi Tsolegnanou a vu la présence de Madame Cissé Wagué, Représentante résidente de la Banque mondiale, partenaire du projet PIDU.

Les deux rues sont inscrites dans la composante 1, infrastructure et services urbains de base du PIDU. Ces travaux ont été exécutés en deux lots. Le premier confié à l’entreprise Midnight Sun Group (MSN) concerne les travaux d’assainissement et de bitumage de la rue 267 AGP ou Rue Livingstone. Le second lot, relatif à l’assainissement et au pavage de la rue 126 AGP ou rue Agbélénuku, a été l’œuvre de l’entreprise de génie civil (EGC). La réalisation de ces travaux a permis la création de 348 emplois temporaires dont 64 emplois féminins et a contribué à l’amélioration du cadre de vie de la population bénéficiaire qui est estimée à 35 359 habitants dont 22 630 femmes.

« Les voies aménagées contribuent à atteindre les objectifs que le Chef de l’Etat a assigné au Ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme sur la période 2020-2025. Il s’agit de permettre à la population togolaise d’avoir accès à un service amélioré d’assainissement en milieu urbain. La cérémonie de ce jour est l’aboutissement d’un long processus. En effet, elle vient couronner les efforts de plusieurs mois d’activités à savoir l’identification, les études, l’indemnisation des personnes affectées par le projet sur les deux rues, la passation des marchés et l’exécution des travaux. Le projet a été possible grâce aux Chefs de l’Etat, le gouvernement togolais et la Banque mondiale qui ont bâti l’architecture technico-financière nécessaire à la mise en œuvre du PIDU. Cette volonté manifeste des plus hautes autorités du pays a permis d’engager des grands chantier d’infrastructures urbaines dont l’aménagement de ces deux rues qui vont sans doute contribuer à donner un nouveau visage à la ville de Lomé« , a confié Koffi Tsolenyanu , Ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière dans son discours de circonstance.

Les voies aménagées sont des voies qui portent des noms qui rappellent l’histoire du quartier Agbalepédogan. Leur portée va au-delà des limites de la commune de Golfe 5. Elles constituent un véritable soulagement pour les usagers et pour les voies déjà revêtues dans le Golfe 5. Ces voies relient des artères principales de la ville de Lomé et constituent par leur position une alternative pour aller vers les parties ouest et nord de Lomé et le nouveau quartier administratif. Elles répondent à un besoin supplémentaire de faciliter la circulation des personnes et des biens. Elles induiront des gains économiques provenant de la réduction du temps de parcours, du maintien en bon état des engins, de la protection contre les inondations et de la sécurité nocturne.

Le coût total des travaux s’élève à deux milliards six cent vingt millions quatre cent dix-neuf cent quatre-vingt-deux (2 620 419 982) FCFA.

Il est programmé pour la suite, l’exécution des travaux additionnels à l’Ecole primaire publique Groupe C et au marché « La Paix » d’Agbalépédogan ainsi sur les rues Logo, Paul Ahyi et Moringa.

Pour information, le Projet d’Infrastructure et de Développement Urbain (PIDU) a pour objectif d’améliorer l’accès à des infrastructures urbaines et aux services de base dans les villes sélectionnées et renforcer la capacité institutionnelle des villes participantes en matière de planification et de gestion urbaine. Il a également pour objectif de permettre au gouvernement togolais de demander à la Banque mondiale de réaffecter des fonds du projet pour soutenir l’atténuation, la réaction, le redressement et la construction en cas de catastrophe naturelle liée à l’augmentation des risques climatiques, en particulier ceux d’inondation et de sécheresse.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *