Togo/Rentrée scolaire 2020-2021: Aimé Gogue prône zéro contamination à la Covid-19

Les apprenants ont repris les cours ce 2 novembre face à la menace de contamination de la pandémie de la Covid-19.

Dans un message adressé aux acteurs de l’éducation, le Président Aimé Gogué de l’Alliance des Démocrates pour le Developpement Intégral (ADDI) regrette que le temps mis entre mars et octobre, soit huit (8) mois n’ait pas permis de
trouver un terrain d’entente entre le Gouvernement et les syndicats des enseignants pour le démarrage des activités dans ces conditions sanitaires particulières que nous connaissons tous.

Il a rappelé la responsabilité du gouvernement de prendre des mesures
appropriées pour viser l’objectif zéro (0) contamination à la Covid-19 dans tous les établissements scolaires et centres de formation tout le long de l’année académique et ceci sur toute l’étendue du territoire

ALLIANCE DES DEMOCRATES POUR LE

DEVELOPPEMENT INTEGRAL (ADDI)

MESSAGE DU PRÉSIDENT NATIONAL À TOUS LES ACTEURS DE L’EDUCATION À
L’OCCASION DE LA RENTRÉE SCOLAIRE 2020-2021

L’année académique 2020-2021 démarre dans un contexte toujours marqué par la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus (Covid-19). Comme tout le monde peut le constater, cette pandémie demeure une menace sérieuse qui n’épargne aucune catégorie de la population. Au moment où nos enfants et petits-enfants reprennent le chemin de l’école, je voudrais saluer la reprise des activités pédagogiques et m’adresser aux différents acteurs du système éducatif togolais que sont le gouvernement, le personnel enseignant et d’encadrement, les parents d’élèves et les élèves.

AU GOUVERNEMENT TOGOLAIS,
Il est regrettable que le temps mis entre mars et octobre, soit huit (8) mois n’ait pas permis de trouver un terrain d’entente entre le Gouvernement et les syndicats des enseignants pour le démarrage des activités dans ces conditions sanitaires particulières que nous connaissons tous. C’est dommage que suivant ses habitudes, le gouvernement opte pour une confrontation inutile et coûteuse avec les enseignants représentés par leur syndicat. La paix sociale en milieu scolaire passe par le respect par le Gouvernement de ses engagements pris envers les syndicats d’enseignants, et qui figurent notamment dans le fameux protocole d’accord.

Je voudrais également rappeler la responsabilité du gouvernement de prendre des mesures appropriées pour viser l’objectif zéro (0) contamination à la Covid-19 dans tous les établissements scolaires et centres de formation tout le long de l’année académique et ceci sur toute l’étendue du territoire. A cet effet, il faudra mettre en place des dispositifs de veille dans les grands centres
urbains pour répondre promptement en cas de la survenue des cas de contamination. Ceci est d’autant très important qu’en dépit de la pandémie et du temps dont a disposé le Gouvernement pour mieux préparer la rentrée, les conditions d’enseignement n’ont pratiquement pas changé : les
mêmes effectifs pléthoriques par classe, le même nombre d’enseignants par école/collège/lycée, le même nombre de salles de classe, le même nombre de tables-bancs : Seul fait remarquable, deux bavettes artisanales par élève à 50 francs l’unité.
Les tâtonnements en début de cette rentrée sont également préoccupants. Dans la plupart des établissements les cours n’ont pas commencé le premier jour parce que les enseignants ne savent pas ce qu’il faut enseigner : en effet, c’est vers la fin de cette semaine que des inspecteurs et des
enseignants vont se retrouver à Notsé afin de s’approprier le nouveau programme de la classe de quatrième et d’examiner comment exécuter la partie du programme non réalisée l’année dernière
pour cause de COVID avant d’entamer les programmes de chaque classe. Ce sera après leur retour de Notsé, qu’ils formeront les autres enseignants !

Enfin, il faut noter avec amertume le fait qu’en dépit de la pandémie, les conditions d’enseignement n’ont pratiquement pas changé : les mêmes effectifs par classe, le même nombre d’enseignants, le
même nombre de salles de classe, le même nombre de tables-bancs !

AUX ENSEIGNANTS ET PERSONNEL D’ENCADREMENT
Je voudrais saluer le travail combien difficile mais noble que vous faites pour l’éduction de la jeunesse. Je vous adresse mes félicitations et mes encouragements pour les sacrifices que vous avez consentis pour terminer l’année scolaire 2019-2020 dans des conditions particulièrement difficiles. Je comprends et partage pleinement votre état d’esprit en ce moment. Dans votre plateforme revendicatrice, je voudrais vous exhorter à insister également sur vos conditions de travail et sur votre sécurité et celle de vos élèves dans les différents établissements. Il faudra plus de vigilance
pour vous protéger et protéger aussi nos enfants et petits-enfants contre la pandémie de la COVID-19
dans les salles de classe, dans les cours des établissements et dans les centres de formation professionnelle. Comme par le passé, je suis convaincu que vous continuerez à faire preuve de
conscience professionnelle pour la bonne formation des jeunes, relève de demain.

Nous félicitons particulièrement le personnel d’encadrement pour les efforts qu’ils ont déployé et qui
ont contribué aux résultats relativement satisfaisants des examens nationaux de l’année écoulée.
Tout en reconnaissant les difficultés auxquelles ils font face dans leur travail quotidien, nous les invitons à poursuivre inlassablement leur travail de formation continue et de suivi des enseignants et
veiller à la dépolitisation du système scolaire.

AUX PARENTS D’ÉLEVÉS
Je voudrais nous convier de ne jamais nous lasser de rappeler à nos enfants et nos petits-enfants les
mesures barrières de lutte contre la propagation de cette pandémie (lavage des mains, port de masque, distanciation physique, etc.). Face aux réalités de la pandémie, un seul acteur ne saurait protéger tout le monde. L’intensification des mesures d’hygiène et le respect scrupuleux des mesures barrières prescrites devront d’abord s’ancrer dans la cellule familiale.
J’invite la Fédération des Associations des Parents d’Elèves (FASPAREL) à jouer un rôle plus soutenu pour un climat apaisé dans le secteur de l’enseignement en hésitant pas de peser de tout son poids
dans la recherche de solution entre les syndicats d’enseignants et leurs employeurs.
A TOUS LES ÉLÈVES
Je vous exhorte à respecter les mesures barrières de façon générale et particulièrement celles mises en place dans vos établissements et centres de formation respectifs pour lutter contre la Covid-19. Il
est également important de vous rappeler que le succès en fin d’année se prépare dès le jour de la
rentrée scolaire : donc discipline et travail.
Bonne rentrée académique à toutes et à tous !

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *