Togo/ PIDU: Les acteurs améliorent le document du Mécanisme de Gestion des Plaintes

Le Togo pilote le Projet d’Infrastructure et de Développement Urbain (PIDU) dont l’objectif de développement est l’amélioration de l’accès à des infrastructures et services urbains de base dans les quartiers mal desservis de trois villes notamment Lomé, Kara et Dapaong.

Vu la multiplicité d’acteurs appelés à fournir conjointement leurs efforts pour parvenir aux résultats attendus dans le cadre du PIDU, la mise en place d’un mécanisme consentuel permettant de bien gérer les potentielles plaintes liées à l’exécution dudit projet s’impose.

C’est dans ce cadre que le Ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de réforme foncière (MUHRF) a organisé ce mercredi 21 octobre à Lomé, un atelier de validation national du document du Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP).

Les travaux au cours de cet atelier porteront sur l’analyse et la correction éventuelle aboutissant à la validation du MGU-PIDU.

« Nous avons constaté que tous les acteurs consultés ont manifesté un intérêt considérablement accru pour un mécanisme de règlement des plaintes et pour le retour d’information de toutes les parties prenantes pour améliorer les produits et les opérations d’infrastructure et de développement urbain. Il nous reste cependant à valider le document et ce n’est qu’en œuvrant ensemble de concert qu’on pourra atteindre nos objectifs fondamentaux. C’est à cet exercice que les acteurs sont conviés aujourd’hui » a expliqué Marcelin blakimè Directeur général des infrastructures et de Développement Urbain.

Les acteurs présents auront à examiner le document, produire le rapport d’évaluation, faire des suggestions et recommandations pour l’amélioration du document , amender et valider le MGP.

Pour information, le projet PIDU est financé par l’Association Internationale de Développement (IDA). Il a pour ambition de fournir un appui technique en vue du renforcement de la capacité institutionnelle des sept villes participantes en matière de planification et de gestion urbaine. Il s’agit de Lomé dans le Golfe 5, Tsévié dans la commune de zio, Kpalimè dans le Kloto 1, Atakpamè dans Ogou 1, Sokodé dans le Tchaoudjo 1, Kara dans le Kozah 1 et Dapaong dans le Tône 1.

« La mise en œuvre du PIDU va soutenir la construction de capacité minimale de gestion à l’échelle municipale dans les villes bénéficiaires et aider les autorités locales à honorer leur mandat dans le cadre d’une fourniture de service décentralisé » a indiqué Tsoleyanou Koffi, Ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière.

Le rendez-vous de ce mercredi s’inscrit également dans la droite ligne d’amener les acteurs à disposer des intérêts
du projet PIDU qui peuvent enfreindre à la qualité des résultats attendus et entraîner des plaintes.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *