Togo/Journée Internationale de la Fille: Plan International Togo attire l’attention sur la cyberviolence envers la jeune fille

La violence à l’égard des femmes et des filles devient une véritable pandémie dans nos sociétés. Les études montrent qu’une femme sur trois sera confrontée à la violence, sous une forme ou sous une autre, pendant son existence. Ce chiffre pourrait encore augmenter considérablement avec l’apparition du nouveau phénomène que constituent les cyberviolences faites aux jeunes filles.

Le phénomène préoccupe Plan International Togo. Mercredi, l’institution et ses partenaires, les associations de jeunes ont attirés l’attention de l’opinion sur le harlècement et les abus dont sont victimes les filles à travers les réseaux sociaux.

Cette activité s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale de la jeune fille 2020, sous le parrainage de la Ministre en charge de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, Adjovi-Lolonyo Apedoh.

Des études indiquent que 73% des femmes ont été confrontées, d’une manière ou d’une autre, à des violences en ligne ou en ont été victimes. Alors que le phénomène est relativement nouveau, le besoin se sent d’en parler et trouver de toute urgence une solution à ce problème si l’on veut que l’internet reste un espace ouvert à tous et participatif.

« Des fois j’ai très peur de partager mes pensées en ligne parce que je suis une activite féministe. Les gens s’en prennent à moi parce que je suis femme. Ils me traitent de tous les noms. Je ne peux pas non plus vous dire combien de fois je suis harcelé inbox par jour par des hommes. Les gens trouvent que tu n’as pas le droit de dire ce que tu penses et ressent parce que tu es fille » a confié une jeune fille activiste féministe.

Les femmes âgées de 18 à 24 ans sont les plus exposées aux violences en ligne de toutes sortes. Dans les pays membres de l’Union Européenne, 18% de femmes ont subi une forme grave de violence sur l’internet dès l’âge de 15 ans, ce qui correspond à 9 millions de femmes.

Chaque année la célébration de la Journée Internationale de la Fille par le Gouvernement togolais et ses partenaires dont Plan International Togo, a gagné en importance et en intensité depuis 2012 et offre une opportunité aux filles de faire entendre leur voix pour plus de justice et d’égalité sociale.
Le thème choisi cette année est « Liberté en ligne ».

« Plan International est au côté des enfants et des filles pour promouvoir leurs droits et garantir l’égalité pour tous. Cette thématique a été choisie parce que nous avons fait une étude de grande envergure dans 31 pays, interviwer de façon qualitative et quantitative un certains nombre de filles dont des jeunes filles du Togo. Nous avons pu conclure qu’il y a une réalité en ligne qui traduit la réalité du quotidien qui est le harcèlement et les violences envers les filles. C’est ce que nous voulons faire savoir par le biais de cette activité d’aujoudhui » a indiqué Awa Faliba, Représentante résidente de Plan International Togo.

La cyberviolence pourrait nuire considérablement à l’adoption du large bande par les filles si rien n’est fait. on pourrait assister à une flambée de violences sans précédent si des mesures d’urgence ne sont pas prises pour enrayer cette progression fulgurante des diverses formes de violence en ligne contre la jeune Fille. Les menaces de viol ou de mort et la traque furtive représentent pour les filles une anxiété supplémentaire. Une pétition a été donc signée au cours de la cérémonie par les associations de jeunes et remis entre les mains des autorités.

« La signature de cette pétition demande aux instances des réseaux sociaux de prendre des dispositions et rendre effectif le cadre légale qui existe déjà au Togo et qui a besoin d’être renforcé dans sa mise en oeuvre » en renchérit Madame Awa Faliba.

Pour information, Plan International Togo est une organisation internationale qui a pour ambition d’oeuvrer pour un monde juste qui fait progresser les droits des enfants et jeunes et surtout l’égalité pour les filles. Ainsi Plan International Togo a lancé la campagne « Parce que je suis une fille » en 2012 pour marquer la première Journée Internationale de la Fille (JIF), reconnu par les Nations Unies en 2011. Le but, rendre réellement visible la vie invisible des filles, à la fois leur quotidien, les obstacles qu’elles affrontent et leur pouvoir, pour inspirer des engagements et des actions promouvant leurs droits.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *