Togo/ « Nous voulons travailler avec des partis responsables et sérieux » Fabre Jean-Pierre

Mettre de l’eau dans son vin aux moments des prises des grandes décisions, agir comme si rien ne s’est passé, accepter la mise en œuvre d’une stratégie de mensonge, encaisser les cabales régulières et les manœuvres de déstabilisation. Voici ce qu’on demande à l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) de faire, selon son Président national Jean-Pierre Fabre.

A l’issue de son Conseil National le 10 octobre dernier, le parti orange a pris une nouvelle orientation, celle de rechercher une synergie d’action avec des partenaires politiques responsables et sérieux, dont l’engagement aux côtés du peuple togolais dans sa quête du changement démocratique est réel.

C’est l’information portée par le parti lors d’une conférence de presse mercredi 13 octobre dont l’objectif est de partager avec la presse, les principales conclusions des travaux du Conseil.

Placé sous le thème « Poursuivre la lutte avec rigueur et dans la vérité, ce Conseil s’inscrit dans le cadre de la rentrée politique du parti.

L’ANC dit vouloir travailler désormais avec des partis politiques sérieux au vue des derniers évènements politiques survenus les cinq dernières années au Togo.

« Nous assumons que nous allons travailler avec des partis responsables et sérieux, très assumés » a martelé Jean Pierre-Fabre.

Cette rentrée politique ne signifie pas que la page des élections présidentielles du 22 février est tournée à l’ANC, rappellent les premiers responsables du parti.

Pour l’ANC, les chiffres définitifs de l’élection présidentielle du 22 février 2020, publiés le mardi 3 mars 2020, par la Cour Constitutionnelle, confirment le caractère frauduleux et factice, fantaisiste et farfelu des résultats de ce scrutin qui, de surcroit, donnent lieu à des décisions illégalement. Ces résultats ne permettent pas à l’ANC de dire qui a gagné, selon Fabre.

« Notre position est très claire. Nous disons que ce sont des élections qui se sont déroulées dans des conditions inacceptables. Lorsque vous faites la sommation des voies recueillies par les candidats et que vous les comparez aux suffrages exprimés publiés par la CENI et la Cour, il y a une différence. Ça veut dire que les résultats sont manipulés. Et nous disons que les conditions dans lesquelles l’élection présidentielle s’est déroulée ne nous permet pas de dire qui a gagné » a-t-il indiqué.

Le parti demande la reprise des élections. Pour lui, il est temps de mettre fin aux drames électoraux au Togo.

« L’ANC doit prendre toutes ses responsabilités afin que de mauvaises élections ne divisent plus les fils et filles d’un même pays. C’est pourquoi l’ANC décide de tout mettre en œuvre pour que les conditions d’organisation et de transparence des élections soient réunies avant toute échéance électorale sur la terre de nos aïeux, qui fassent l’objet d’un consensus national: le cadre électoral, les institutions, notamment la Cour constitutionnelle, la HAAC et la CENI » lit-on dans sa déclaration.

Pour information, outre la recherche d’une synergie d’action avec ses partenaires politiques, les orientations à l’issue du Conseil du parti, portent sur la remobilisation des populations en vue de la réalisation consensuelle des réformes politiques et électorales susceptibles d’ouvrir la voie à l’alternance et au changement démocratique et aussi la reprise des activités des organes centraux et des structures fédérales ainsi que la reprise prochaine des tournées nationales du Bureau.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *