Togo/Economie: Les résultats sur le rebassage du PIB du Togo présentés

Le Togo a procédé à la révision impliquant des modifications méthodologiques dans le calcul du PIB. Les travaux ont été réalisés par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEED), avec la contribution de l’ensemble des parties penantes engagées dans le processus. Au terme de ces travaux, les principaux résultats obtenus démontrent que le produit brut (PIB) de 2016, sous le Système de comptabilité nationale (SCN) 2008, passe à 3547,4 milliards de FCFA contre 2 618,1 milliards de FCFA suivant le SCN 1993, soit une réevaluation de 36,5%.

Pour 2017, le PIB réel est de 3 729,8 milliards de FCFA, correspondant à un taux de croissance de 4,3% entre 2016 et 2017. Le PIB normal s’établit à 3 713,6 milliards de CFA pour la même année.

Tous ces résultats ont été adoptés en Conseil des Ministres du 22 septembre 2020 qui a instruit le Ministre de l’économie et des finances et la Ministre de la plannification du développement et de la coopération d’organiser un seminaire de dissémination de ces résultats.

Ce mercredi 30 septembre, les résultats sur le rebassage du PIB du Togo et les comptes nationaux des années 2016, 2017 et 2018 ont été publiés à Lomé lors d’un séminaire conformément aux recommandations du Gouvernement et des partenaires techniques.

« Le rebassage est un changement d’année de base. Autrefois on calculait le PIB en se référent à l’année 2007. Aujourd’hui le pays a décidé de passer à l’année 2016 conformément aux recommandations des Nations Unies. Ce rebassage est accompagné de l’application des nouvelles méthodes de calcul édictées en 2008 par la commission statistiques des Nations Unies. Le processus a pris fin au Togo, les différentes étapes ont été respectés. Aujourd’hui nous sommes au partage des résultats. Ce qu’il faut retenir est que quand nous passons de l’ancienne méthode avec année de base à la nouvelle méthode de calcul avec la nouvelle année de base, on a une différence de plus de 36,5%. C’est ce qui ressort du rebassage. C’est le résultat éssentiel qu’on peut retenir. Ce résultat signifie qu’il avait des richesses qui étaient cachés qu’on ne prennait pas en compte ce qui est fait à présent. Ces richesses proviennent majoritairement des activités informelles » a expliqué Kouassi Koame, DG de l’INSEED.

seminaire a permis de présenter les résultats du passage du SCN 2008, présenter les résultats des agrégats issus du cadrage macroéconomique et de sensibiliser les producteurs de données sur les besoins des comptes nationaux et sur les implications du passage au SCN 2008 pour le systéme statistique national.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *