Togo/AFIP-Togo: Maître Molgah Kadjaka livre les secrets du leadership à la jeune fille dans son livre

Le sujet est d’actualité. La femme leader susceptible d’impacter sa communauté est d’une réelle nécessité dans notre société. La femme doit prendre conscience qu’en matière de résultats et de responsabilités, elle n’attend pas des faveurs. La femme, une fois positionnée doit fournir des résultats autant que l’homme, elle doit être la femme responsable qui s’assume et qui est capable d’interagir avec les autres et de s’ouvrir pour la transmission des valeurs. Ce sont là quelques vertus sur le leadership que l’honarable Molgah Kadjaka livre dans son livre « Manuel de leadership pour la jeune fille: Réflexion, défis et outils ».

Une causerie débat sur le livre entre l’auteur, quelques personnalités femmes de réussite et un nombre de jeunes filles et de jeunes gens s’est déroulée à Lomé ce samedi 26 septembre dans le cadre de la Journée Mondiale des droits de la Jeune Fille.

Organisée par le réseau Africa Femme Initiatives Positives (AFIP), cette rencontre d’échanges culturelles a pour objectif de partager la quintessence dudit manuel avec des jeunes afin de leur permettre de s’éduquer, de se cultiver et surtout d’aller au-delà d’une simple lecture en prenant conscience de leur rôle dans la société et savoir comment orienter leur avenir.

« Dans ce livre j’invite la jeune fille à des exercices pratiques pour sortir de la prison des pensées et émotions limitantes. C’est un ensemble de questions clés qui sont posées et leurs réponses aident la jeune fille à retrouver confiance, foi, audace, désir d’avancer, de devenir la meilleure version d’elle-même. Ce livre retrace mon parcours, l’authenticité et l’humanité qu’il me connaît. Il évoque aussi la question de l’excès de zèle dans l’éducation qui entraîne des limitations qui finissent par ancrer en la jeune fille des complexes d’infériorité, de l’autolimitation, un manque de confiance en soi, une incapacité à libérer son potentiel quand enfin, il est demandé à cette jeune fille ou à la femme qu’elle devient, de démontrer tout son savoir-faire » a indiqué Maître Molgah Kadjaka.

Pour Maître Kouméalo, DG d’ISICA, les femmes ont démissionné de nos jours parce qu’elles ont laissées toute la place aux hommes.

« La femme doit remplir pleinement son rôle, elle doit occuper sa place dans son propre intérêt, dans l’intérêt de la famille et de la société. Les femmes sont coupables et victimes de la situation actuelle. Ce sont les mamans qui éduquent à 90% les femmes et donc qui reproduisent les tares de la société aux jeunes filles. L’environnement familial pour la réussite de la jeune fille est important » a t-elle souligné.

Plusieurs témoignages ont animé le débat à cette rencontre.

Pour rappel, la Journée Mondiale des droits de la Jeune Fille est célébrée chaque 11 septembre de l’année. Cette journée vise à mettre en lumière les besoins de la fille et à répondre aux défis auxquels elles font face. C’est également l’occasion de promouvoir l’autonomisation des filles et l’exercice de leurs droits fondamentaux.
Le thème retenu cette année est « Ma voix, l’égalité pour notre avenir ».

Pour information, AFIP-Togo fait partie du réseau Africa Femme Initiatives Positives, implanté dans 15 pays africain, en France, aux USA ainsi qu’au Canada. Le but principal de AFIP-Togo est de contribuer au bien-être socioéconomique et culturel des populations pour un développement durable et participatif.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *