Togo/Media-DH: JDHO-Togo veut renaître de ses cendres

L’un des défis du Togo est de veiller au respect des droits de l’homme. Selon Christian Trimua, Ministre des Droits de l’homme et des Relations avec les Institutions de la République, le Togo a réalisé des avancées notables dans le domaine depuis janvier 2019 et entend poursuivre sur cette dyanmique.

L’un des acteurs clés pour faire des droits de l’homme une réalité au Togo reste le secteur des médias.

La presse et les droits de l’homme, c’est le credo de l’association journalistes pour les droits de l’homme (JDHO).

Malhreusement ces dernières années cette associations vit dans une léthargie qui ne dit pas son nom.

C’est dans le but de renaître de ses cendres qu’elle se prépare à relancer officiellement ce vendredi 28 août ses activités.

« Demain sera un grand jour pour JDHO« , a indiqué Carlos kétohou , actuel président de l’association Journalistes pour les droits de l’homme.

Apres un long silence, cette organisation qui rassemble les hommes des médias et dont l’intention est de défendre les droits et la dignité humaine se prépare à poser des actions concrètes sur le terrain.

Placée sous le thème « les médias face aux nouveaux défis des droits de l’homme », la céremonie de vendredi qui sert de relance des activités sera pour la nouvelle équipe de remobiliser le troupe, et faire effectivement face aux nouveau défis en ce qui concerne la protection de la liberté de presse et d’expression, la défense des droits des journalistes, la sensibilisation et l’éducation, la promotion d’un État de droit et de démocratie basée sur le respect des droits de la personne et de la dignité humaine.

Pour Carlos KETOHOU, C’est tout à fait logique et obligatoire qu’après plusieurs années à la tête de cette organisation on insuffle à JDHO un nouveau dynamisme et c’est naturellement avec du sang neuf.

« Le bureau sortant de JDHO va radicalement céder sa place à une nouvelle génération. C’est une mine d’or que nous laissons à nos successeurs c’est aussi de grands défis que nous leur lançons. Nous les connaissons individuellement et collectivement, ils vont remettre JDHO en selle face aux nouveaux grands enjeux des Droits de l’homme et des médias. L’équipe sortante dont les membres sont désormais des membres d’honneur resteront à la disposition de la nouvelle équipe pour d’éventuels conseils« , a t il indiqué.

Une adhésion inclusive des journalistes aux idéaux de JDHO est vivement attendue.

« J’invite la prochaine équipe dirigeante à déplacer des montagnes pour assurer aux journalistes une protection atomique sur les questions liées à la liberté de presse » a déclaré le président sortant.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *