Togo/Covid-19: Le Gouvernement, les Syndicats et les Organisations professionnelles font le point au CNDS

Le Togo traverse depuis le 6 mars une crise sanitaire. Avec les défis et les enjeux qui sont en cause, le besoin d’une mobilisation de solidarité nationale s’impose. Il s’agit d’un besoin de patriotisme de tous les acteurs économiques et sociaux. C’est dans cette logique que sous l’initiative du Conseil national du dialogue social (CNDS), le Gouvernement, les Organisations syndicales des travailleurs et les Organisations professionnelles d’employeurs se sont retrouvés le jeudi 9 juillet pour faire le point des dispositions édictées par le gouvernement contre la Covid-19 et aussi pour réfléchir sur la sauvegarde de l’économie de l’emploi.

Le thème retenu pour cette séance est « lutte contre la propagation de la pandémie à coronavirus sur les lieux de travail et en milieux professionnels ».

« On a insisté sur le fait que l’allègement et l’assouplissement que le gouvernement a décidé par rapport à certaines restrictions contre la Covid-19 ne doivent pas amener les travailleurs et les employeurs à considérer que la maladie est terminée. Un appel à l’intensification de la vigilance et au respect des mesures barrières et des autres dispositions qui ont été prises par le gouvernement ont été lancées pour préserver la santé et la vie des travailleurs. L’autre point porte sur la sauvegarde de l’économie et de l’emploi. Le gouvernement a pris des mesures pour aider les entreprises à faire face à la crise sanitaire. La nécessité de continuer à rester mobilisés est une urgence aujourd’hui afin que la reprise de l’économie togolaise soit au rendez-vous. Nous voulons également lancer un appel au sens de la responsabilité et au patriotisme des entreprises. Il faut absolument éviter de recourir à des mesures de licenciement pour des motifs économiques et privilégier d’avantage les mesures de chômage technique qui ne devrait pas excéder deux mois. Ces points fondamentaux ont été abordés et aussi sur les sujets qui ont trait au secteur de la santé. Le secteur de l’éducation n’a pas été négligé. Le principe selon lequel l’année ne soit pas blanche a été convenu. Le gouvernement a indiqué sa disponibilité à continuer à être à l’écoute des idées et des suggestions des uns et des autres » a expliqué Gilbert Bawara, Ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative

Pour rappel, face à la Covid-19, le Conseil national du dialogue social a pour mission entre autre de participer à la réflexion sur les conditions de travail et d’émettre des avis sur les grandes orientations économiques à forte incidence sociale. Il est tenu en cette période d’incertitude, de contribuer au renforcement des différentes mesures salutaires diligentées par le gouvernement en riposte à la pandémie Covid-19.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *