Togo/Terrorisme: Le projet du mouvement « les Sentinelles du peuple « pour les 39 préfectures du Togo

La montée du terrorisme dans la sous région n’épargne pas le Togo.
Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé reste sensible à cette menace, ce qu’il a ouvertement déclaré plusieurs fois.

Face à cette montée inquiétante du terrorisme en Afrique de l’Ouest et dans la région du Sahel, le mouvement « les Sentinelles du Peuple » a annoncé lundi 29 juin un projet en faveur des 39 préfecture du Togo.

COMMUNIQUE

Face à la montée du terrorisme et au regain de la criminalité transfrontalière en Afrique de l’Ouest et dans le Sahel, les cellules de veille et d’alerte des Sentinelles du Peuple se mobilisent

L’Afrique de l’Ouest et la région du Sahel ont été secouées ces derniers mois par un niveau sans précédent de violence terroriste. Le nombre de victimes d’attaques terroristes a été multiplié par cinq en trois ans au Burkina Faso, au Mali et au Niger, selon une déclaration, en janvier 2020, de l’envoyé de l’ONU dans la région.

Triste réalité : ces pays continuent d’être endeuillés avec l’intensification des attaques terroristes dont le bilan ne cesse de s’alourdir. Le Burkina-Faso fait face à une guerre de guérilla des terroristes organisés au Mali, au Niger, au Nigéria et au Tchad, et qui ont également frappé la Côte d’Ivoire tout récemment.

En dehors des pertes en vies humaines et matérielles, les conséquences sont très lourdes pour le continent. L’afflux des capitaux étrangers est réduit, provoquant une baisse de la fréquentation touristique et du volume des investissements directs étrangers ; la libre circulation des biens et des personnes est atteinte. La guerre contre le terrorisme est également très coûteuse. La faible économie des pays en voie de développement s’en trouve déstabilisée et la croissance est ralentie.

Au Burkina-Faso, au nord de notre pays, les Volontaires pour la défense de la patrie, VDP institués par l’Etat burkibabé en janvier 2020, pour faire participer des citoyens civils au combat contre les terroristes jouent leurs partitions en collaboration avec les FDS. Le Togo ne doit aucunement être du reste. Il faut urgemment repenser à d’autres alternatives qui déjà s’exhibent de la présente veille citoyenne pour freiner l’allergie.

Face à cette montée inquiétante du terrorisme en Afrique de l’Ouest et dans la région du Sahel, les Sentinelles du Peuple annoncent la mise en place de leurs cellules de veille citoyenne dans les 39 préfectures du Togo. Il s’agit des cellules de veille et d’alerte qui travailleront en synergie avec d’autres organisations de défense contre la criminalité, et les journalistes d’investigations de la sous-région Ouest-africaine. L’objectif est d’assister nos forces de sécurité et de défense (FSD) dans la lutte contre la criminalité transfrontalière sous toutes ses formes.

C’est également l’occasion d’inviter, particulièrement les populations vivant dans les zones frontalières à plus de vigilance et de collaboration avec les Forces de sécurité et de défense (FSD) pour une sécurité tant individuelle que collective au Togo.

Fait à Lomé, le 29 juin 2020
Le Secrétaire Général

Dr. Toubib B. BAMAZE

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *