Togo/Politique: La Dynamique Kpodzro exige la libération immédiate et sans condition de ses 16 militants détenus dans les prisons

La Dynamique Kpodzro est montée aux créneaux encore une fois pour exiger la libération immédiate et sans conditions de ses 16 jeunes militants maintenus en détention illégalement dans les prisons du Togo.

Enlevés manu militari le 21 avril 2020, suite à l’arrestation du candidat de la Dynamique Agbeyomé Kodjo à son domocile, 16 jeunes millitants étaient déposés à la prison civile de Lomé depuis le 25 avril 2020.

Face à la presse ce mercredi 24 juin, la Dynamique explique que 11 d’entre eux viennent d’être transférés à la prison civile de Tsévié, dans la préfecture de Zio, après un jugement sommaire dans les locaux de la gendarmerie, intervenu le 1er juin 2020 en l’absence de leurs avocats et privés de leurs droits de defense.

Pour la Dynamique, les circonstances de leur procès, expédié en catimini, contrastent avec les pratiques usuelles en la matière et témoignent de la partialité du Tribunal qui a examiné leur cause.

Ainsi la Dynamique Kpodzro, dans sa déclaration affirme que maintenir ces jeunes patriotes dans les liens de la détention relève de l’arbitraire à l’instar de la persécution politique dont Mr Agbéyomé Kodjo fait l’objet, depuis qu’il réclame légitiment sa victoire obtenue lors de l’élection présidentielle du 22 fevrier 2020.

La Dynamique lance un appel donc à l’ONU, la France, l’Allemagne, les Etats-Unis, l’Union Européenne, la CEDEAO et l’Union Africaine afin qu’ils interviennent au niveau du Gouvernement togolais, pour le respect de la séparation des pouvoirs et pour le respect des droits de l’Homme.

Agbéyomé et sa famille politique demande à toutes les organisations des droits humains afin qu’ils usent de tous les moyens nécéssaires pour faire entendre raison au Gouvernement togolais, pour la libération de tous les détenus qui croupissent dans les geôles de la ditacture togolaise.

Quant à la question portant sur le financement de la campagne dans le cadre du processus électoral du 22 février, la Dynamique avoue qu’elle n’a toujours pas touchée les 65 millions ou encore moins les 20 millions de caution qui lui revenait au cas ou elle obtenait 5% à ces élections.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *