Erratum/Togo-Football: Nibombé Waké va très bien

« Sauvons notre icône Nibombé Waké. C’est bien de rendre un hommage à nos icônes mais c’est encore mieux si nous les célébrons vivants. Notre gardien Nibombé Waké, notre caoch souffre et gravement depuis sa blessure dans l’attaque de Cabinda en 2010. Togolais d’ici ou d’ailleurs, soyez prêts pour une mobilisation générale pour apporter notre soutien financier à ce digne fils du 228 qui nous beaucoup donné » ces fausses allégations circulent sur les réseaux sociaux depuis 48 heures.

Celui qui a fait la fierté du drapeau national dans les années 90, actuellement coach des gardiens, Nibombé Waké, va très bien contrairement à ce qu’on raconte sur les réseaux sociaux.

Dans une interview accordée à www.africafootunited.com, l’emblématique gardien des éperviers du Togo rassure qu’il va très bien.

Nibombé Waké s’indigne plutôt d’avoir été complètement oublié par les plus hautes autorités sportives, après avoir tant donné pour son pays.

Victime de l’attaque de Cabinda, Nibombé Waké déplore l’indifférence dont il fait objet de la part des pouvoirs publics.

« C’était malheureux parce que ce qu’on a pensé que ça devrait être au retour de Cabinda, ce n’était pas ça. J’ai eu une balle sur mon pied droit et jusqu’à présent, ce sont des problèmes sur ce pied. Une balle sur l’organisme d’un homme, il faut vraiment un bon traitement. Nous sommes arrivés et bizarrement personne, absolument personne, pour le traitement. C’est jusqu’a Bandjeli que je suis allé pour me faire sortir la balle ou les résidus. Difficile de marcher dessus mais il y avait des produits que je payais à la pharmacie, des fois, je suis obligé d’aller à Bandjéli » confie Nibombé Waké.

La seule promesse qui lui a été faite est l’assurance mais là encore elle n’a pas été honnorée.

« Si promesse il y avait, cela devrait être l’assurance mais rien. Depuis l’histoire de l’assurance, le ministre nous avait dit que ceux qui sont morts, une part sera réservée à leur famille, ceux qui sont vivants et sont blessés en ont également et ceux qui n’ont rien, en auront. Mais, c’est ce qu’on attend depuis et c’est devenu noir plus que la mort » s’est indigné le coach des gardiens.

Nibombé Waké va bien mais vit dans une frustraction. Cette blessure émotionnelle due à l’indifférence des autorités depuis l’attentat de Cabinda de 2010 ronge chaque jour cet gardien de but de classe internationale qui a su laisser son nom au panthéon du football togolais.

allégations sur la supposée maladie de Nibombé Waké sur les réseaux sociaux sont fausses. L’homme va très bien.

NPA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *