Togo/Libération provisoire de Papson Moutité: La journaliste Marthe Faré s’indigne et promet de mener des actions en faveur des femmes victimes

C’est l’information qui enflamme la toile depuis 48 heures. L’artiste togolais de la chanson, Papson Moutité, interpellé et incarcéré il y a un mois est dehors.

l’auteur présumé de viol, de sodomie et de sextape se retrouve en liberté, seulement un mois après son incarcération et après avoir versé une caution de 300.000 francs CFA.

L’opinon ne comprend toujours pas comment l’artiste s’est débrouillé pour retrouver la liberté. Dehors seulement trois jours, le presumé violeur nargue déjà ses victimes.

Parmi les personnes indignés, Marthe Faré, journaliste de son état, membre du collectif « non c’est non » y figure.
Joint par la rédaction de linterview.info, elle promet d’agir pour que justice soit faite en faveur des victimes.

« C’est avec supprise que nous avons appris la libération de Papson Moutité. Nous irons vers le juge pour connaître les causes de cette libération provisoire sous contrôle judiciaire. Pour nous il est très important que les victimes soient protégées et que justice soit faite. Et donc nous agirons en prenant en compte tous les recours légaux que nous avons à notre disposition. Nous ne paniquons pas, nous irons voir ce qui est possible d’être fait pour que procès ait lieu et pour que cette affaire ne finissent pas en queue de poisson » a t-elle confiée.

Parlant de raison de la libération de l’artiste, selon me site Global Actu, l’artiste libéré était souffrant. Le certificat médical produit le 6 mai dernier par le Centre hospitalier universitaire Sylvanus Olympio (CHU SO), atteste que l’artiste souffre de 2 maladies. Selon Dr Eric Belei, médecin au service des urgences médicales du CHU Sylvanus Olympio, signataire dudit certificat, « l’état de détention de monsieur Midodji Amoussou constitue un facteur aggravant de son état de santé ».
En effet sur le chemin de la prison civile de Lomé pendant sa detention, l’artiste aurait perdu connaissance et n’a retrouvé tous ses sens que 7 jours plus tard. Il se retrouvera au cabanon, le lieu où il a passé ses 34 jours de détention.

Accusé de présumé viol et complicités, de violences volontaires aggravés, entre temps aussi de sodomie et de sextape, Papson clame toujours son innocence.

« Cette histoire, je l’ai découverte comme tout le monde. Jamais, je n’ai violé qui que ce soit comme les gens le disent. Ma moralité ne me permet même pas de faire de la pornographie. Je suis une personne que Dieu a bénie, je lui rends grâce. Je ne sais pas ce qui me manque pour violer une personne ou faire de la pornographie. Je ne peux pas aujourd’hui dire plus que ça. Tout ce que je sais, c’est que je peux faire des erreurs, des bêtises mais aller jusqu’à violer une personne, ça, je ne peux jamais le faire », a-t-il affirmé.

linterview.info suivra de prêt la suite de cette histoire qui n’est pas prête de finir maintenant.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *