Togo/Covid-19: Un Togolais de la diaspora adresse un message à Faure Gnassingbé

Face à la crise sanitaire contre laquelle le Togo est en ordre de bataille, un Togolais de la diaspora lance un appel à Faure Gnassingbé sur de ses propositions.

Je suis un étudiant togolais de la diaspora qui attache beaucoup de prix à la vie des Togolaises et Togolais dans leur ensemble. Mon message s’adresse en premier lieu au chef de l’Etat son Excellence Faure EssozimnaGnassingbe, Président du Togo en ces termes : Excellence, permettez-moi à travers ce message de vous dire un sincère merci pour avoir rassuré le peuple de quelques mesures prises par le gouvernement contre la pandémie. En effet, votre discours présenté le 01 avril 2020 présente des grandes lignes telles que :
1 – Etat d’urgence sanitaire de trois mois qui est décrété
2 – Un programme de transfert monétaire sera lancé à l’endroit des populations les plus démunies
3 – Eau et électricité seront rendues gratuites pour trois mois pour les tranches sociales des personnes les plus démunies.
4 – Les forces de l’ordres et de sécurité sont invitées à veiller à la bonne application des mesures sanitaires
5 – Mesures pour soutenir les entreprises
6 – Un couvre-feu à partir de 2 avril 2020 de 19 heures à 06 heures
7 – Création d’un fonds de solidarité nationale de relance économique de 400 milliards de FCFA

Permettez-moi également, de vous rappeler de penser aux meilleures conditions de l’équipe soignante. Les erreurs des autres doivent nous éclairer dit-on souvent. J’aimerais bien croire que nous avons des hôpitaux de référence qui puissent accueillir les patients dans des conditions humaines mais d’un autre côté, la réalité est toute autre. Aujourd’hui ça fait mal qu’après 60 ans d’indépendance on puisse demander le toit aux pays voisins pour les patients. On se demande tous ce qui n’a pas marché. Le Togo n’est-il plus un pays souverain ? Le pire est déjà à nos portes, et a commencé dans votre camp, puisque Dominique Alizou, le premier à mourir de cette pandémie est un journaliste défenseur de votre cause. Le mal est déjà bien là et croît au jour le jour. Nous devons inciter les médias et surtout les artistes à travers une sensibilisation pour le bien-être de tous. Pensez également à allouer dans les 400 milliards, une partie du fonds pour s’occuper plus de la population en zone de confinement (bouclée par les militaires), et des mesures envers la population qui vit dans l’informel. Pour mieux rassurer la population, chacun des points de votre communiqué aurait manqué des précisions sur le « comment ? », le « pourquoi ? ». Monsieur le Président, Les leaders des pays font désormais preuve d’avoir dépassé le temps de discours vagues pour au contraire préférer les communiqués d’actions urgentes. Je vous invite à adopter un canal similaire pour véritablement voler au secours de la population togolaise.C’est l’occasion de discuter avec vos amis d’en face pour prendre des mesures adéquates pendant cette crise.Veuillezmettre en place un comité de surveillance pour vérifier la mise en application des mesures lors de votre discours et surtout que les fonds alloués aillent à qui de droit.
Ensuite aux leaders de l’opposition, j’en appelle à une table ronde de toute urgence pour éviter un chao total. Je nomme ici : Kodjo AGBEYOME, Jean-Pierre FABRE, TCHABOURE Gogué, Georges William KUESSAN, Mohamed Tchassona TRAORE, Komi WOLOU, Isabelle AMEGANVI, Nicolas LAWSON et les autres. C’est le moment de montrer au peuple vos différents engagements. Vous avez besoin du peuple et le peuple a également besoin de vous. Il est temps de laisser de côté nos différents egos pour faire face à un ennemi commun qui menace de partout. Si les puissances comme les Etats-Unis crient sur les réseaux sociaux alors nous devons savoir que la situation est sérieuse. A mon humble avis, l’heure n’est pas aux critiques de l’élection présidentielle de février dernier parce que le peuple que vous devriez gouverner doit être en vie d’abord. Je vous suggère de diluer vos vins afin de discuter avec son Excellence Faure pour qu’ensemble vous forciez l’admirationdes togolais partout dans le monde. Vous êtes restés trop à l’écart, on ne sent pas votre implication dans la gestion de cette crise, alors que cette pandémie ne concerne pas que le parti au pouvoir. Jusqu’à preuve du contraire, aucun leader de l’opposition n’est sorti publiquement pour présenter les projets de son parti contre cette crise sanitaire, où allons-nous ? Vous avez pourtant les moyens pour organiser des meetings et sensibilisation lors des différentes campagnes présidentielles et locales. Un proverbe africain dit ceci : on ne fête pas quand ça brule chez le voisin. Alors, c’est le moment d’aider le voisin pour qu’ensemble nous éteignons ce feu pour éviter que ça atteigne nos maisons.
A nos universitaires, chers professeurs de tout bord, c’est le moment de faire valoir vos théories sur le terrain car on a temps appris dans les amphis et Agoras. Chers professeurs de la faculté de la FSS, de l’ESTBA, et de la FDS, vous qui avez formé des hauts cadres/dirigeants et encouragé l’excellence au Togo, il est temps de nous sortir une formule pour résoudre cette crise. Au Burkina-Faso et au Benin on entend parler des professeurs chercheurs face à la crise sanitaire imposé par Covid-19. Certains de ces professeurs proposent des éventualités des tests sur des patients avec les moyens de bord qu’ils disposent. Est-ce à dire que ces Professeurs sont mieux que vous ? Non je ne pense pas. J’ai pensé au Professeur Kako Nubukpo. Malheureusement il ne s’en sort qu’avec les chiffres, rendez à César ce qui est à César. Vous voulez toujours demeurer les seuls arbres qui couvrent la forêt jusqu’à quand ? J’en appelle au Professeur DodziKomla KOKOROKO, Président de l’Université de Lomé à prendre des mesures avec ses paires face à cette situation. Les spécialités de recherche telles que la botanique, la biochimie, la pharmacologie & toxicologie, biotechnologie, Sociologie, anthropologie etc au sein de l’Université de Lomé à la tête desquelles se trouvent des Professeurs à haut titre du CAMES ne pourraient-elles pas servir ? Je rappelle en premier au gouvernement puis aux différentes organisations et structures au Togo de penser au financement de la recherche au Togo. C’est le moment plus que jamais de donner des moyens aux doctorants des dites spécialités pour apporter des solutions de santé applicables à la société. Le monde n’est plus au temps de se faire entendre par des grèves que pour vos propres intérêts de salaires, de primes contre vos cours théoriques peu spécialisés dispensés dans les amphis grouillés. Il vous faudrait plutôt œuvrer pour une spécialisation et une multiplication de laboratoires de recherches dans le pays afin de faire plus valoir chers Professeurs des Universités, vos compétences.
A son excellence monsieur le Premier Ministre et son gouvernement, chers Députés à l’assemblée nationale du Togo, des pays voisins depuis plusieurs années allouent des budgets conséquents soient-ils à la recherche sur le développement des médicaments traditionnels améliorés. Le résultat est la mise sur le marché des médicaments bien efficaces, abordables à leur population et qui aujourd’hui font une concurrence rude aux laboratoires occidentaux. Pourquoi pas au Togo ? Que fait-on avec les compétences acquises des jeunes chercheurs ?
Je lance également un appel aux différentes sociétés et institutions publiques, parapubliques et privées d’accompagner l’initiative du gouvernement ainsi que des associations et ONG de la société civile aussi faut-il crédibles et dignes de confiance. Je cite : les sociétés LONATO, Togocel, Moov, CEET, Amina, Fédération du football, Banques et Microfinances au Togo, CNSS, Port automne de Lomé… Le peuple a besoin de vous plus que jamais. Hier, le peuple était présent quand vous aviez le plus besoin de lui. Aujourd’hui c’est le peuple qui a besoin de vous et le retard de vos réactions serait regrettable et plus grave, nous périrons tous.
Pour permettre à la population togolaise de faire face à cette crise sur différents points, et parallèlement à la stratégie du gouvernement de levé des fonds, j’en appelle à la solidarité de la diaspora togolaise et des frères et sœurs au pays pour des dons en nature ou en espèce. Sur ce, je lance un appel au gouvernement ou à toute société ou entreprise qui peuvent gérer un tel projet dans la transparence de nous aider à créer un compte sécurisé avec des gens dignes de confiance au contrôle pour permettre à la diaspora et à toute personnes d’envoyer leur contribution pourfaire face à cette pandémie. Je profite de l’occasion pour dire à la diaspora de laisser de côté nos différends en ce temps de crise afin d’apporter nos soutiens dans la mesure du possible pour le bien-être de la population togolaise. L’objectif du compte est de générer des fonds pour aider le gouvernement à renforcer ses mesures prises pour venir en aide à la population sous divers angles. En retour, nous feront passer le message à travers le monde pour les gens de bonne foi. Enfin, mon message s’adresse aux artistes de nous aider à faire passer ce message aux autorités.
La réussite d’un tel projet ne peut passer sous l’ombre des médias. Un clin d’œil aux hommes de Dieu de différents bords jusqu’aux couvents. Les fidèles ont besoin de vos soutiens financiers et médicaux. C’est le temps de leur renvoyer leur dîme que vous avez perçu. Aux grands prêtres et prêtresses de la terre de nos aïeux, entendez les cris de vos fils et filles sur le toit du grand kapokier. L’heure est grave et vous devrez agir au plus vite. Les dieux de différents coins du Togo et d’Afrique, les fils du terroir ont besoin de vous sinon vous serrez seuls si nous quittons.
Nous sommes tous égaux devant le Covid-19.
Votre serviteur Komi ABALO

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *