Université de Lomé/ Affaire de diminution des salaires payés depuis un trimestre, les Enseignants du Supérieur donnent un préavis de grève de 5 jours à Kokoroko à compter de ce lundi 24 février

L’affaire selon laquelle la Présidence de l’Université de Lomé souhaiterait mettre en place un mécanisme de régularisation qui revise à la baisse les salaires revalorsés et payés aux Enseignants du superieur depuis le mois de novembre 2019 et qui n’a pas eu l’assentiment du Syndicat de l’Enseignement Supérieur du Togo (SEST), ne semble pas avoir trouvé de solution.

Le SEST vient de laisser sur la table du Professeur Kokoroko, un préavis de grève de 5 jours à compter de ce lundi 24 février 2020.

linterview.info avait publié dans ces collonnes cette guerre froide entre la Presidence de l’Université de Lomé et les Enseignants du sépérieur sur le souhait de l’administration universitaire d’appliquer un mécanisme de régularisation des salaires revalorsés et payés depuis le mois de novembre 2019 au titre de l’accord du 06 août 2019 signé entre le Gouvernement et les Syndicats de l’Enseignement Supérieur.

En Assemblée générale tenue le 7 février 2020, les membres et sympathisant du SEST ont unanimement rejetté l’exécution du mécanisme de régularisation annoncé sur la fin du mois de février.

En réponse a cette proposition de mecanisme, le bureau du SEST a saisi par couriers, aussi bien le Gouvernement, le Ministére de l’Enseignement Superieur et de la Recherche, de même que la Présidence de l’Université de Lomé, pour exiger la mise en oeuvre pérenne de cet accord telle que acté depuis novembre 2019.

Malheureusement ces maintes tentatives sont restés sans suite, confie le bureau du SEST.

Dans un courrier en date du 21 fevrier 2020 adressé à la Présidence de l’Université de Lomé dont linterview.info a eu copie, le SEST interpelle le gouvernement pour qu’une solution rapide et définitive soit trouvée à cette préocupation et dépose sur la table de l’administration universitaire de Lomé un préavis de grève de 5 jours à compter du lundi 24 février 2020 pour les motifs suivants:

Le Paiement immédiat et sans condition des dix mois de rappels des revalorisations salariales au titre de l’année 2019, l’inobservation inconditionnelle et définitive du mécanisme de régularisation de traitement salarial tel que proposé par la Presidence de l’Université de Lomé, La réévaluation de la valeur indiciaire dans le traitement salarial de tout le personnel des Universités publiques du Togo en référence à celle de la fonction publique et aussi la clarification de la police de l’assurance santé du personel des Universités publiques du Togo.

linterview.info suit de prêt ce dossier pour vous tenir informer en temps réel sur son évolution.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *