Togo/Présidentielle 2020: Fabre »Tout le monde doit s’attendre aux fraudes à ce scrutin »

A quelques jours des élections présidentielles, le candidat Jean Pierre Fabre du parti Alliance Nationale pour le Changement (ANC) alerte le peuple et la communauté internationale sur la machine de la fraude qui serait en téléchargement par le pouvoir.

Devant la presse nationale et internationale ce mardi 18 février, l’ex Chef de fil de l’opposition à laisser entendre que la fraude sera rendez-vous au cours du processus en cours.

« Tout le monde doit s’attendre à la fraude » a t-il déclaré.

Et d’ajouter que :
« Partout où je suis passé faire mon meeting, mon message a été d’inviter les populations à défendre leur vote. Au Togo, quand on vote, on doit le défendre. Tous les Togolais doivent se préparer à la fraude face à ce régime. Quand il y a des fraudes, c’est celui qui a voté qui est la première victime. Cette personne doit se révolter en même temps que celui pour qui il a voté. C’est une responsabilité partagée de défendre ses voix. C’est ensemble qu’on doit tous lutter contre la fraude. Ceux qui demandent aux candidats de défendre seuls les voix qui leur reviennent se trompent. Tout le monde doit affronter la fraude gigantesque que le pouvoir applique à chaque élection au Togo ».

En dépit de ces fraudes en préparation, le candidat de la maison orange reste persuader qu’il remportera le scrutin du 22 février même si ce n’est pas par un coup KO.

 » Je vais à ces élections du 22 février pour gagner » a t-il déclaré.

Depuis le début du processus, Jean Pierre s’est interdit de se prononcer sur le choix d’un candidat unique pour l’opposition qui est le sujet qui cristallise les débats depuis le début du processus électoral. Mais l’homme politique a finalement donné son avis quand la question lui a été posée.

« Je n’ai jamais vu au monde cette scène. Prendre quelqu’un et l’imposer aux autres parce qu’il aurait été choisi par un esprit saint. Nul part au monde, je n’ai vu une chose pareille. Ce n’est qu’au Togo qu’on peut voir ça. Moi, je ne me retrouve pas dans ça. Je ne suis pas non plus adepte de la candidature unique. Je suis plutôt pour la multiplicité de candidature. Ça ne me gêne pas que plusieurs candidats se présentent aux élections. Ce qui me dérange est que l’un se prétend être candidat unique de l’opposition, ce qui est faux. Qu’on ne nous impose pas ce qu’on doit faire. Chaque parti est libre de ses actions » a fait savoir le leader de l’ANC.

Pour rappel, le parti avait également défendu son projet de société titré « Je m’engage » dans l’émission-débat des élections présidentielles le même mardi.

Ce mercredi 19 février, la chasse aux voix parmi les 3 614 556 électeurs se poursuivra par le candidat et son équipe de campagne.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *