Togo/AIEA: Les parties prenantes réfléchissent à Lomé sur le plan intégré d’appui à la sécurité nucléaire à l’échelle mondiale

Les parties prenantes de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) sont à Lomé pour un atelier national sur la revue du plan d’appui à la sécurité nucléaire depuis ce lundi 17 février 2020.

Organisé par l’AIEA, les travaux ont été officiellement ouverts par le Secrétaire Général du ministère de la Santé et de l’hygiène publique, médecin colonel AWOUSSI Sossinou, en présence de la représentante résidente de l’OMS au Togo.

L’évolution du monde sans doute exige une parfaite maîtrise de l’usage nucléaire dans nos pays. En Afrique comme dans le monde, les sciences techniques nucléaires sont utilisées dans plusieurs domaines tels que l’agriculture, la recherche, l’industrie, la santé, les ressources en eau, les mines et autres secteurs contribuant ainsi au développement durable des pays.

Cependant, ces applications se font dans un contexte international marqué par une prolifération des conflits, des activités criminels et terroriste affectant ainsi la sécurité mondiale.

Le sujet fait objet de réflexion à Lomé pendant quatre jours pour une sécurité nucléaire à l’échelle mondiale.

 » Le Togo a adhéré à l’Agence Internationale de l’Energie Atomique en 2012 dans le but de bénéficier des avantages pacifiques des propriétés de l’atome nucléaire. Dans les usages de ces atomes, les scientifiques ont une vision positives, mais il y a des personnes mal intentionnées qui peuvent se servir de ces atomes pour détruire. Tous les pays du monde doivent être en sécurité. Et chaque pays membre de l’AIEA a l’obligation d’élaborer un plan national pour appuyer la sécurité nucléaire dans tous les secteurs où elles sont utilisées. C’est sur cette réflexion que porteront les travaux de cet atelier pour des mesures de prévention, de détection et d’intervention » a expliqué Professeur Tchaou Mazamaesso Point focal AIEA-Togo.

La réunion permettra d’effectuer un examen des domaines fonctionnels du plan intégrés d’appui à la sécurité nucléaire pour la poursuite de la mise en œuvre des activités de sécurité nucléaire au Togo, d’identifier les accomplissements ainsi que les besoins, proposer un plan de mise en œuvre efficace pour les trois prochaines années en fonctions des priorités établies et sensibiliser les acteurs au système de gestion de l’information sur la sécurité nucléaire.

En rappel, à la date d’aujourd’hui, 114 plans intégrés dans les activités nucléaires ont été conjointement développés entre l’AIEA et ses états membres. 84 plans intégrés sont approuvés, 23 plans sont pénalisés en attente d’être approuvés et 7 plans sont en cours d’élaboration.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *