Togo/Présidentielle 2020: Kodjovi Thon « J’ai été écarté sans fondement légal. Mais un coup isolé n’arrête pas le combat »

Le leader de la Nouvelle Vision ne semble pas lâcher prise malgré le refus de la Cour Constitutionnelle de voir passer sa candidature pour le scrutin du 22 février 2020.

Kodjovi Thon, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a rendu public samedi 1er fevrier son programme de société magré sa position actuelle.

Son but est de la partager avec tous les partis politique en course pour les prochaines présidentielles, les journalistes, la société civile et les partenaires afin que chacun s’en approprie pour agir en faveur du développement du Togo.

Celui qui a été le premier à déclaré officiellement sa candidature dit vouloir continuer à apporter sa contribution pour le développement du Togo même sans la magistrature.

« Avec ou sans la magistrature suprême, comme je l’ai toujours fait, je continuerai à contribuer activement au développement de mon pays et à me battre pour l’émergence de ma jeunesse » peut-on lire sur son affiche.

Sur la question qu’est -ce-qui n’a pas marché pour que sa candidature ne soit pas acceptée, Kodjovi Thon dit ne pas comprendre jusqu’ici ce qu’on reproche à son dossier.

« J’ai été écarté sans fondement légal. Mais un coup isolé n’arrête pas le combat », a t-il laissé croire.

Le projet de société de Kodjovi Thon porte sur cinq axes fondamentaux.

Il propose une harmonisation du système socio -économique du pays parce que pour lui le Togo encourage l’exode rural et ce n’est pas normal. Cette harmonisation du développement permettra à chaque ville et région du Togo d’être des centres d’attraction.

La Nouvelle Vision propose une agriculture décentralisée pour que le Togo prenne un élan sans précédent avec ses spécialités dans chaque région.

En troisième point, le projet fait état d’un programme éducationnel orienté par rapport aux besoins des entreprises. Le but est de construire des écoles par rapport aux besoins actuel.

Le secteur touristique à innover figure également dans le projet de société de Kodjovi Thon.
Selon lui, le tourisme est un facteur d’accélérateur de développement. Il faudrait profiter de l’image du pays considéré comme pays de paix pour attirer plus de touristes afin de faire évoluer son développement.

Le cinquième axe quant à lui, évoque un Etat entrepreneur. Il s’agit de sortir des dépenses de l’Etat pour arriver à l’étape d’investisseur de l’Etat. Le concept de dépense de l’Etat, explique t-il, pèse sur les fiscalités avec toutes ses conséquences.Un Etat entrepreneur permettra d’alléger ce point fiscal.

Pour le scrutin du 22 février, la Nouvelle Vision rendra public bientôt son consigne de vote à ses ambassadeurs sur tout l’étendu su territoire.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *