Loîc Lawson « L’ AG de samedi 1er février va jeter les bases solides d’une organisation qui ambitionne de se démarquer par ses activités impactant le quotidien de tous ses membres, qu’ils soient employés ou employeurs dans le monde du journalisme au Togo »

ENTRETIEN EXCLUSIF :

Loîc Lawson, président de l’Union de la Presse Francophone (UPF) session Togo.

Depuis sa prise de fonction à la tête de l’Union de la Presse Francophone (UPF) session Togo, à travers l’élection du nouveau bureau le 17 mai 2019, Mr Loîc Lawson fait bouger les lignes au sein de ce réseau. Jeune Directeur de publication du journal Flambeau des Démocrates, le président veut faire de l’UPF session Togo, une référence dans ce grand réseau du monde des journalistes françophones.

Il s’est confié à notre site spécialiste des interviews (linterview.info) sur la raison d’être de l’UPF, les actions déjà effectuées par la session Togo et également sur l’Assemblée Générale statutaire du samedi 1er février à Lomé.

Lisez plutôt

linterview.info: Bonjour Mr Loîc Lawson

Loîc Lawson: Bonjour

linterview.info: Qu’est-ce l’UPF?

Loîc Lawson: L’UPF (Union de la presse francophone) est le plus ancien réseau de journalistes francophones du monde. Cette Union née voici 70 ans a pour ciment la langue française mise au service de diverses valeurs communes : liberté d’expression, indépendance des journalistes et autonomie des médias au service de l’information et de la démocratie.
En cette année 2020, l’UPF célèbre donc ses noces de platine qui coïncident avec les 50 ans de l’OIF (organisation internationale de la Francophonie).

linterview.info: Comment se porte l’UPF-Togo depuis la prise en fonction du nouveau Bureau ?

Loîc Lawson: Votre question commande un bref rappel. Après plusieurs années de léthargie, la session togolaise de l’UPF-Togo, avec le soutien du Bureau international, a relancé officiellement ses activités le 17 mai 2019, à travers l’élection d’un nouveau Bureau, sous la direction de Madiambal Diagne, Président international de l’UPF.

Après l’élection du 17 mai, le Bureau de l’UPF-Togo s’est attelé dans un premier temps à reprendre langue avec toutes les organisations professionnelles des médias du Togo. Dans un second temps, le Bureau s’est fait connaître du Gouvernement togolais, de la Présidence de la République togolaise et de diverses représentations diplomatiques accréditées au Togo. On pourra citer dans ce sillage des rencontres de travail avec le Représentant-résident du PNUD au Togo, la Délégation de l’Union européenne au Togo, l’Ambassadeur d’Allemagne au Togo, celui de la France, etc.
En terme d’activités, deux projets grandeur nature ont été matérialisés depuis mai 2019 par le nouveau Bureau de l’organisation. Il s’agit des « projets de reboisement et de don de sang » ; des initiatives à impact social qui ont été saluées par l’opinion nationale et fortement soutenues par l’ensemble de la presse togolaise. A titre d’exemple, le projet de reboisement «Un journaliste, un arbre», réalisé le 1er juin 2019 à l’occasion de la Journée Internationale de l’Arbre, en partenariat avec l’Université de Lomé (dans le cadre de la mise en place d’une forêt urbaine dans l’espace universitaire), a permis de mettre en terre plus de 500 plants sur au moins deux hectares. Une première dans les actions média au Togo. Ces plants continuent à ce jour d’être entretenus par le Bureau de l’UPF-Togo et poussent déjà très bien. Des activités exécutées indépendamment de la poursuite du recueil de nouvelles adhésions, une cinquantaine environ, à l’UPF-Togo. La tenue de l’Assemblée générale statutaire permettra de décliner pour le compte de l’an 2020 une série d’activités visant non seulement à donner un coup de fouet à la professionnalisation du paysage médiatique togolais, mais aussi à vanter les mérites de la Francophonie, en cette année du jubilé d’or de notre organisation commune.

linterview.info: Pourquoi est-il utile et pratique d’adhérer à l’UPF-Togo ?

Loîc Lawson: Adhérer à l’UPF-Togo, c’est rejoindre une grande famille internationale représentée sur les 5 continents. C’est surtout se frotter à une émulation professionnelle enrichissante pour sa propre carrière. L’UPF est par ailleurs une vitrine et une tribune de choix pour défendre les idéaux du journalisme professionnel dans l’espace francophone et au-delà.

linterview.info: Le 1er février 2020, l’UPF-Togo projette la tenue d’une Assemblée générale statutaire. En quoi consistera le menu essentiel de cette grand-messe?

Loîc Lawson: Il s’agira essentiellement de doter le chapitre togolais de l’UPF de textes consensuels devant régir son fonctionnement et favoriser son épanouissement dans la vaste famille des organisations professionnelles de la presse du Togo. Cette AG va ainsi jeter les bases solides d’une organisation qui ambitionne de se démarquer de ses sœurs par ses activités impactant le quotidien de tous ses membres, qu’ils soient employés ou employeurs dans le monde du journalisme au Togo.

linterview.info: Quels seront les actions phares de l’UPF-Togo dans les prochaines semaines ?

Loîc Lawson: Le Bureau de l’UPF-Togo a travaillé depuis plusieurs mois sur la mise en route d’une kyrielle d’activités qui se donnent pour ambition d’outiller les journalistes togolais en matière de formation, d’améliorer le cadre de travail et d’épanouissement des entreprises de presse au Togo. Ou encore à même d’engendrer des répercussions sur le quotidien de tous les Togolais. D’amples précisions utiles seront fournies sur ce plan d’actions à la faveur de l’AG statutaire du 1er février. Ensemble, pour une presse plus vigoureuse et professionnelle dans le monde francophone.

linterview.info: Merci à vous et bonne chance pour la suite.

Loîc Lawson: Merci à vous aussi.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *