Cameroun/Port autonome de Douala : Le groupe Boloré viré, les recettes douanières sont passé de 2,5 milliards à 22 milliards en 30 jours.

Après avoir rompu son partenariat avec le groupe Bolloré, le port autonome de Douala semble retrouver ses lettres de noblesse.

Selon nos confrères camerounais, les recettes douanières sont passées de 2,5 milliards à 22 milliards en 30 jours en absence Bolloré.

22 milliards récoltés par l’état camerounais en 30 jours seulement, là où l’expertise du groupe Bolloré ne permettait de récolter que 2,5 milliards de recettes sur la même période, soit un manque de 19,5 milliards pour le plus grand port d’Afrique centrale.

Et quand on pense que Bolloré aura géré ce port pendant 15 ans, on peut imaginer sans peine le manque à gagner de l’état camerounais pendant toute cette période, en termes non seulement de recettes financières, mais aussi en termes d’expériences et de développement d’expertises locales, de capacités d’investissement dans les infrastructures et dans les programmes sociaux divers et variés.

L’audace camerounaise doit inspirer les pays africains où siège le groupe Bolloré il y a plusieurs années déjà. Le Togo bon élève pour ce regroupement devra aller voir ce qui se passe au Cameroun.

L’économie africaine a besoin de plus d’autonomie pour un réel développement de nos pays.Nos Chefs d’Etat doivent prendre la mesure de ce défi.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *