Agbéyomè Kodjo « Un quatrième mandat de Faure Gnassingbé est une insulte de l’intélligence du peuple Togolais »

ENTRETIEN EXCLUSIF!

AGBEYOME KODJO au site spécialiste des linterview.
(linterview.info)

C’est l’homme dont la candidature a suscité des remous au sein de la classe politique togolaise.

Agbéyomè Kodjo, président du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement(MPDD), ancien Premier Ministre, ancien Directeur du Port Autonme de Lomé a été choisi par le prélat et les forces démocratiques comme candidat de l’opposition à la présidentielle de 2020.

L’homme qualifié d’animal politique s’est confié au site d’information spécialiste des interviews (linterview.info)sur son projet de société et aussi à profiter pour passer un message important au peuple togolais.

Bonne lecture à vous sur notre portail linterview.info.

linterview.info: Bonjour Mr le Président.

Agbeyomè: Bonjour.

linterview.info: Vous êtes candidat aux prochaines élections présidentielles dont tout le monde parle, pour succéder à Faure Gnassingbé, lui même candidat à sa propre succession.
Comment concevez vous les réactions de l’opinion sur ce scrutin ?

Agbéyomè: Je voulais rendre un hommage à ceux qui pensent à moi comme une alternative de solution à la crise politique au Togo. Je pense qu’en toute humilité si j’ai le soutient du peuple, je trouverai les cadres compétents à tous les niveaux pour pouvoir implimanter une autre politique qui assure la justice, le respect des droits humains et la prospérité partagée au Togo. Mais au coeur de notre dispositif se trouve la jeunesse. Il faut que cette jeunesse puissent à travers la victoire du peuple trouver la clé pour pouvoir dévérouiller les portes de leur futur. La jeunesse est majoritaire dans le pays, elle est l’espérance du pays, elle est la force qui va construire ce pays conformément à la prophétie des pères fondateurs de notre pays. Je lui fais confiance. C’est surtout sa détermination à me voir incarner le futur de ce pays qui fait qu’on parle beaucoup plus de moi que les autres candidats.

linterview.info: Quel est votre programme de société ?

Lire aussi: Jean Pierre Fabre dénonce un désordre juridique au Togo.

Agbéyomè: Nous avons un programme assez ambitieux. Au niveau des infrastructures, au niveau de la transformation de nos universités en tant qu’instrument de transmission des techniques, des savoirs qui sont conformes aux besoins du marché. Il est constant de contacter que les dernières réformes de l’éducation nationale au Togo remontent à 1975. Nous formons des milliers de jeunes diplômés chaque année mais les statistiques ont démontré qu’à peine 10% de ces populations formés arrivent à émergés, à trouver du travail soit au niveau local, soit international. Alors pourquoi formés une armée de chômeur chaque année?

C’est en cela que nous osons croire que l’une de nos tâches c’est de repenser l’éducation nationale et la formation professionnelle afin que ceux qui sortent de nos universités et également de nos écoles puissent être des jeunes qui peuvent entreprendre par eux-mêmes et être aussi des générateurs d’emplois pour d’autres.

L’agriculture également est un fondement important de notre stratégie au développement de notre pays. Nous allons multiplier les coopératives, les structurer, organiser les filières pour que la lecture, la tomate, l’oignon et bien d’autres produits qui rentrent dans la consommation quotidienne ne puissent pas être des produits importé. Je pens également à l’élevage, la pisciculture. A ce niveau également les togolais arriveront à avoir les trois repas par jour.

Au niveau de la santé également nous avons constaté qu’il est désolant qu’après 15ans d’investiture du pouvoir, il n’est pas arrivé à créer des hôpitaux de référence au Togo. Même les hôpitaux qui tiennent dans le pays n’ont pas de scanner adéquat, de matériels sans oublier que le plateau technique n’est pas de haut niveau. Ça fait partie de nos préocupations.

L’autre chose est aussi la constitution qui nous régende. Cette constitution est plus le fruit d’un homme que le fruit d’un consencus. Parceque la constitution de 1992, dans sa version non chacutée, non modifiée, non tripatouée, est celle dans laquelle plus de togolais se retrouvent. Mais les deux dernières tripatoullages réflètent plus la volonté de se maintenir au pouvoir avec tous les privilèges. Ces deux constitutions ne garantissent pas la justice dans le pays, la protection des droits humains. Nous nous débarrasserons rapidement de cette constitution pour que les choses aillent mieux . comment peut-on comprendre que le Chef de l’Etat puissent reçevoir les serments d’une Cour Constitutionnelle incomplète?

Le Chef de l’Etat a fait le serment de respecter la constitution mais ce serment qu’il a reçu en plus d’autres manquements qu’on peut relever notamment faire l’état de la nation chaque année, reçevoir les voeux de la nation chaque année, addressé les voeux à la nation. Telment de manquement qui donne l’impression que ceux qui nous dirigent ne donnent pas toutes les valeurs à la loi fondamentale qui régit notre vie économique et sociale.

Nos priorités sont les suivantes: Nous réhabiliterons le plus rapidement possible les deux grands marchés du Togo. Celle de Lomé et de Kara qui ont été détruits, incendiés par des criminels au col blanc pour lesquels on ne veut pas faire un procès pour identifier les vrais coupables et les punir conformément selon la loi. Nous allons construire dans un temps relativement court ces deux grands marchés qui constituent les instruments d’impulsion de développement de l’économie nationale.

Par rapport à ceux qui ont tout perdu à Lomé comme à Kara dans ces incendies, nous pensons mettrent en place une dotation de 50 milliards de FCFA pour donner à nos femmes la possibilité de reconstruire leur fond de commerce et redonner toute la dimension nécéssaire à ces grand marchés qui sont l’outil de développement economique parceque ceux qui commercent avec le grand marché de Lomé viennent de partout. Ce marché s’est rendu célèbre par ses nanas benz. Le fait de les avoir détruit a crée d’avantage de misère dans le pays.

Nous avons un programme ambitieux. C’est un programme le plus structuré. Il a été pensé, initié par les techniciens de notre formation politique. Il s’est nourrit d’avantage avec le programme du candidat gamesu Pierre Akoué Kpodar et du programme des Rassembleurs qui souhaitent qu’en priorité il faut assurer les trois repas par jour aux togolais. Ayron Dosseh également a fournit des éléments pour ce programme ambitieux le plus à même de donner de l’énergie aux togolais afin qu’ils reprennent leur confiance en eux même dans le pays et construire quelque chose d’original. Le Togo est une terre bénie mais nous l’avions souillé avec des comportements monarchistes.

Le contrôle des richesses de ce pays fait qu’il y a une surabondance détenue par une minorité et la misère est le lot quotidien de la majorité. C’est autant de dysfonctionnement que nous voulons corriger à travers notre programme.

Pour ce qui est du bien être du citoyen, nous estimons que c’est possible de faire la carte d’identité nationale avec 2000FCFA sur dix ans, le passport avec 10 000FCFA sur dix ans. Tout cela à court terme sera délivré à ceux qui en ont besoin au niveau de leur préfecture. Cela évite de venir forcément à Lomé.

linterview.info: Mrg Kpodzro a cru en vous en portant son choix sur vous comme candidat des forces démocratiques pour une possible alternance cette année 2020. Ce poids n’est-il pas trop lourd pour vous ? De quel arme disposez-vous pour honorer le vœux du prélat ?

Agbéyomè: C’est une lourde responsabilité d’être le porte flambeau de cette dynamique. Mais quant on accepte une responsabilité, on se donne les moyens de la porter au mieux et d’aller vers le sens de la réalisation des attentes de ceux qui t’ont fait confiance. C’est dans cette dynamique que je me situe humblement et j’invoque toutes les forces de l’univers et la bonne volonté des hommes et des femmes de notre pays. Des hommes et des femmes qui aiment ce pays de nous aider à pouvoir réaliser l’alternance en 2020. C’est une question de fierté nationale, de dignité, de voir le pays muté vers quelque chose de plus grand. Pas forcément pour nous mais pour la futur génération.

linterview.info: Que pensez-vous de la candidature de Mr Faure Gnassingbé qui aspire à un quatrième mandat?

Agbéyomè: Le Chef de l’Etat est un Togolais. Il a le droit de poser sa candidature pour se maintenir au pouvoir. Malheureusement je pense que le contexte dans lequel il pose à nouveau sa candidature pose problème. Quant on voit que le quatrième mandat est rejetée ailleur. Des gens comme Paul Kagamè qui ont fait un boulot énorme pour leur pays et sont sollicité à rester mais plutôt ont préféré partir. On a des gens comme Alassane Ouattara qui également rennonce à un troisième mandat. « Je considère que le quatriéme mandat de Faure Gnassingbé est une insulte de l’intélligence du peuple Togolais ». La souffrance du peuple est là et je ne vois pas qui peut plébisciter la candidature de Faure Gnassingbé. Ce que j’en pense, Il dépose sa candidature par rapport à la Constitution qui lui est favorable, c’est légale, mais en réalité par rapport à la morale républicaine, c’est illégitime. Faure Gnassingbé devrait prendre du recule pour marquer l’histoire de notre pays. C’est l’éthique qui veut que cela soit ainsi et normalement lui et son régime devront prendre de la hauteur en lui permettant d’écrire une nouvelle histoire du Togo en rennonçant à ce quatrième mandat.

linterview.info: Est-ce que Agbeyomè Kodjo est serein par rapport au fichier électoral qui a toujours été au coeur de toutes les contreverses?.

Agbéyomè: la crédibilité du fichier électoral fait partie des choses que nous réclamons il y a bien longtemps et que nous n’avions pas. Le régime s’est toujours arrangé pour ne pas trouver une solution qui rassure tout le monde. Cela fait partie du jeu de non transparence du régime en place. Mais rassurez-vous, nous nous battrons pour que Faure Gnassingbé ne soit plus président en 2020.

linterview.info: Quel message avez-vous pour tous les Togolais à quelques semaines de ce grand rendez-vous électoral de 2020?

Agbéyomè Kodjo: Je partage la grande aspiration à l’alternance en 2020 notamment le soir du 22 février. C’est ce que j’ai envi de partager avec tous les togolais qui me lisent sur linterview.info.
La plupart des Togolais pensent que je suis en capacité de faire le job comme on le dit en jargon. Il appartient maintenant par tous les moyens de se mobiliser le 22 février pour aller massivement voter et après suivre le dépouillement et la centralisation des résultats. Si nous demeurons virgilants, si nous sortons pour voter massivement, si nous convoquons les forces de l’univers de venir au secours du peuple Togolais, Il y a pas de raison que le jour des résultats que chaque fils et fille de ce pays ne renaissent à nouveau et que chacun retrouve les attribus de l’espoir. Ce tournant important dans l’histoire de notre pays nous permettra d’engranger une grande politique pour que le Togo ne soit plus la risée des autres pays.

linterview.info: Merci Mr Agbéyomè Kodjo et bonne chance.

Agbéyomè Kodjo: Je vous remercie aussi.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *